Joindre Handi-Assur
  • 02 40 73 79 99
  • 2, rue Voltaire - BP 70507 44005 Nantes

Assurance de prêt et dépression

Des millions de Français souffrent de dépression.
Dépression réactionnelle, dépression secondaire, dépression endogène, … Les formes de la dépression sont nombreuses et les prises en charge variées.
Le risque de dépression affecte deux fois plus les femmes que les hommes. Bien que pouvant surgir à tout âge, l’épisode dépressif se situe dans la grande majorité des cas entre 25 et 45 ans. Par ailleurs, on observe des rechutes dans 50% des cas après ’un premier épisode et dans 70 à 80% des cas après deux épisodes. Le classement d’un épisode dépressif pourra être de modéré à majeur et, donc, la tarification sera adaptée en conséquence. Il est parfois possible de proposer des invalidités et incapacités avec une exclusion des troubles neuropsychiatriques.
L’association de l’alcool ou de stupéfiants au trouble mental entraîne très souvent un refus total d’assurance de prêt. Les dépressions majeures, les psychoses, les schizophrénies, dès lors qu’elles sont stabilisées depuis longtemps par un traitement et sans facteurs aggravants comme des tentatives de suicide ou hospitalisations peuvent permettre l’assurance en cas de décès.

Voici un exemple de situation géré par Handi-Assur

Trois exemples pour illustrer les possibilités d’assurance de prêts avec trouble mental.
Assurance de prêt et dépression
Celui de Raphaël tout d’abord. Agé de 35 ans, il a été arrêté pour épisode dépressif par deux fois un mois en 2011 et 2015. Son médecin lui prescrit un traitement au long cours à base de Tranxène, de Solian et d’Anapranil. L’assureur de sa banque ne voulait l’assurer qu’en cas de décès, ce qui était jugé insuffisant pour qu’il puisse obtenir son prêt. Fort de notre expérience des troubles psychiques, nous lui avons proposé une étude individualisée de son risque. Raphaël a alors été accepté également en incapacités et invalidités avec exclusion des suites et conséquences des affections psychologiques. Le tarif proposé est de 38 euro par mois pour couvrir son emprunt de 190.000 euro sur «25 ans.

Assurance de prêt et psychose
Autre exemple, celui de Rachid, âgé de 51 ans et traité au long cours pour psychose depuis 1998 après un épisode délirant. Classé en invalidité de deuxième catégorie depuis 2008, Rachid a pour projet familial de faire construire sa maison. Malheureusement, la compagnie de la banque l’a totalement refusé. Nous venons d’obtenir un accord pour couvrir ses risques décès et PTIA sur la durée de son prêt, soit 23 ans, jusqu’à ses 74 ans. Son âge conjugué à son risque aggravé font que le tarif obtenu reste relativement élevé puisqu’il lui sera demandé 150 euro par mois.

Assurance de prêt et tentative de suicide
Bipolaire, ayant attenté à ses jours, stabilisée par son traitement et son environnement familial depuis 10 ans, Anne, âgée de 43 ans, se voyait souvent refusée pour l’assurance de son emprunt de200.000 euro sur 25 ans qu’elle souhaitait faire avec son mari. Elle nous a contactés en février et nous avons obtenu pour elle une garantie en cas de décès pour 75 euro par mois.

Vous souhaitez un devis d’assurance avec risque aggravé de santé ? Contactez-nous en utilisant le formulaire. Vous pourrez aussi y indiquer votre heure de rappel idéale.

Contactez-nous